Un crabe de coco grimpant dans la forêt de Pisonia sur le Motu Reiono.

Dans les arbres

Les crabes de cocotier adultes vivent sur terre, ne retournant en mer que pour libérer leurs œufs fécondés. Ils vivent seuls dans leur terrier, où ils restent la journée, évitant la chaleur et empêchant la perte en eau. Même s'ils sont plus actifs la nuit, à Tetiaroa, en particulier dans la forêt de Motu Reiono, nous les observons souvent dans les arbres durant la journée.

«Il y a un crabe terrestre qui peut être généralement deux fois plus gros que votre tête. Ces créatures ont des pinces très puissantes et peuvent ouvrir une noix de coco en écrasant la coque. Ils sont également délicieux à manger, mais s’ils se retrouvaient dans votre lit, il vous serait conseillé de partir immédiatement. Ils s'accrocheront sur la partie de votre corps à leur portée et vous ne pourrez vous en dégager qu’en leur chatouillant le derrière. »

Extrait des notes de M.B pour son atoll, Tetiaroa.

Il est sage de se méfier des griffes

Cet extrait des notes de M.B pour son atoll, Tetiaroa, est un résumé parfait de ce qui caractérise un crabe de cocotier.

Le plus remarquable à propos de ces crabes est leur taille, ce sont en effet les plus grands crabes terrestres du monde. Le plus gros crabe de cocotier jamais vu mesurait 1 mètre d'envergure entre les deux plus longues pattes et pesait 17 kg. Ils sont aussi extrêmement puissants, leurs pinces sont assez fortes pour ouvrir une noix de coco afin de se nourrir de sa chair, d’où leur nom.

“Crabes voleurs” est un autre nom qu'ils leur est donné en raison de leur comportement opportuniste. S'ils préfèrent les noix de coco ou les fruits charnus, ils peuvent aussi manger tout ce qu'ils rencontrent: oiseaux, autres crabes, tortues, rats… On les a même vus dans des éviers, essayant de racler les restes de nourriture sur de la vaisselle utilisée. Ils ont un puissant sens de l'odorat.

Enquête sur la population de Tetiaroa

Depuis 2017, sur la demande de la direction de l’environnement de Polynésie, Te Mana o te Moana effectue des recensements sur la population de crabe de cocotier de Tetiaroa (ici le rapport d’enquête). Même si B. latro est classé dans la catégorie «données insuffisantes» sur la liste rouge de l'UICN, il s'agit d'une ressource importante dans les îles de l'océan Indien et du Pacifique, ainsi doit être bien gérée. En 2017, les Fidji ont interdit le prélèvement de crabes de cocotier.

Les résultats des quatres enquêtes réalisées en Polynésie française montrent que la population de crabe de cocotier a été surexploitée. En juillet 2016, la Polynésie française a mis en vigueur un règlement sur la consommation de «kaveu».

Les enquêtes sur Tetiaroa sont effectuées sur 7 motu différents; il consiste à capturer, à l'aide d'appâts, afin de mesurer et marquer les crabes. Les résultats montrent une population dense de kaveu sur le motu Reiono (600 crabes / hectare) par rapport aux autres îlots. Pourquoi? Reiono offre une abondance en nourriture et en zone de refuge naturelle.

kaveu monte un tronc de Pisonia

2 décapodes différents

Les crabes de cocotier et les bernard-l'hermites appartiennent à la même famille Coenibitidae. Comme tous les décapodes, ils ont un céphalothorax, 10 pattes et un abdomen. À la différence des bernard-l'hermites, Birgus latro peut durcir leur terga abdominal, la partie arrière molle que les bernard-l'hermites protégent généralement avec une coquille de gastéropode.

 

strawberry hermit crab

Birgus latro garde cette coquille protectrice sur lui jusqu'au stade juvénile, qui commence vers l'âge de 1 an et lorsque sa longueur thoracique (TL) est d'environ 10 mm. Il développe ensuite des plaques pour protéger son arrière-train et empêcher la perte en eau sur la terre ferme.

kaveu sur une arbre

Reproduction: Il existe un dimorphisme chez les crabes de cocotier. Les femelles ont trois pattes supplémentaires appelées pléopodes, situées sur le côté gauche de l'abdomen, qui sont utilisées pour porter leurs œufs. Sous l'apparence d'une étreinte, les mâles déposent des spermatophores sous le thorax de la femelle, puis les œufs sont extrudés par les femelles et fécondés.

Après 25 à 45 jours, les œufs sont prêts à être relâchés dans le lagon. Dans environ un mois ou deux, les larves se transforment en crabes et prennent une coquille d'escargot pour protéger leur thorax mou. Pendant cette période, les crabes de cocotier passent du temps sur la terre et dans la mer.

Il faut au moins 5 ans pour atteindre l'âge adulte. Les adultes ne vivent et ne se reproduisent que la terre ferme. Ils se noient et coulent s'ils sont submergés. Cependant, ils ont toujours besoin d’une source d’eau pour maintenir leurs poumons branchiostegaux, organes situés à mi-chemin entre les poumons et les branchies, humides pour assurer un bon fonctionnement.

Il mue plusieurs fois pendant le stade juvénile, mais au moment de la maturité sexuelle (entre 5 et 10 ans, TL> 28 mm), la mue ne se produit qu'une fois par an.  A Tetiaroa il semble que cela se passe sur 2 périodes différentes dans l’année : de janvier à mars puis de juin à septembre.

Les adultes ont généralement une longueur thoracique d’environ 80 mm et peuvent vivre jusqu’à 60 ans. Après la mue, ils s'enfouissent dans le sol pendant 3 à 16 semaines, selon leur taille, et resteront cachés pour se protéger jusqu'à ce que leur exosquelette soit complètement durci. Sur Tetiaroa, cela semble se produire entre juin et septembre.

tiny coconut crab on a coconut shell

Si vous séjournez à l'hôtel The Brando et partez en Ultimate Tour, vous verrez la magnifique et unique forêt de Pisonia grandis de Tetiaroa sur Reiono. Les racines du Pisonia fournissent des terriers naturels dans lesquels les kaveu peuvent se réfugier.

Cependant, malgré l’importante population de kaveu adultes, l’équipe de Te Mana o te Moana ont observé très peu de juvéniles à Reiono, et l'hypothèse était que la prédation par les rats en était la cause.

Bientôt, nous saurons la raison exacte de la faible densité de juvéniles, car le motu Reiono est désormais complètement débarrassé des rats. Actuellement, l’équipe mesure l’impact de l'éradication des rats sur la population juvénile des crabes de cocotier.

Restez à l'affût des nouvelles sur les “kaveu” de Tetiaroa sur Facebook, Instagram et Twitter.on facebook, instagram and twitter.

kaveu peeking out of its burrow