L'organisme à l'honneur, ce mois-ci, est un arbre indigène du Pacifique, aussi fascinant qu'utile pour les insulaires. Le nom scientifique est Pandanus tectorius, en anglais appelé Tahitian Screwpine et en tahitien Fara.

 

Il existe de nombreuses espèces de Pandanus en Asie et dans le Pacifique, mais Pandanus tectorius est la plus commune et la plus utile de toutes les espèces de Polynésie française. Pandanus est un monocotylédone, à ce titre, le tronc est cylindrique et d’épaisseur égale, de la base au sommet. Il est soutenu par des racines aériennes qui poussent au-dessus du sol et forment une pyramide sous le tronc.

A hardy specimen on the beach
spiral growth habit

Les feuilles, nichées en spirale, forment un bouquet au bout des branches. Le pandanus étant dioïque, il existe des plantes mâles et femelles. Les plantes mâles ont des fleurs entourées de bractées blanches très parfumées qui protègent une panicule ovale recouverte de pollen. En tahitien, la fleur s'appelle "hinano". Les fleurs des plantes femelles produisent un gros fruit ovale segmenté qui, bien que non apparenté, ressemble à un ananas. À mesure qu'ils mûrissent, les drupes deviennent rouge orangé, se séparent et tombent au sol.

pandanus flower

 

Le pandanus est présent dans toutes les îles de la Polynésie, de la côte à environ 800 mètres d'altitude. Cependant, la plupart de ceux qui se trouvent sur hauteurs, ont été plantés car l'habitat de prédilection de cette plante, est le rivage où ses racines sont heureuses d'attiendre l'eau de mer. La dispersion naturelle se fait par des graines flottantes, imperméables, pouvant dériver longtemps, puis germer quand elles s'échouent sur une plage grâce aux réserves qu’elles contiennent. À Tetiaroa, comme sur la plupart des atolls, le pandanus s'est bien établi le long des plages et du motu. Le Brando Resort a également utilisé cette belle plante indigène comme partie intégrante de l’aménagement paysager.

pandanus
green pandanus fruit

Il n'y a pas si longtemps, les habitants des atolls mangeaient encore des fruits du pandanus. Les fruits du pandanus étaient un aliment de base pour ceux qui vivent sur les atolls, tout comme le taro, le uru, la patate douce pour les habitants des îles hautes. Ils ont été consommés après avoir été cuits et la pulpe du fruit a été mélangée à de la noix de coco râpée pour obtenir un type de pain séché au soleil.

Les segments de fruits sont également utilisés pour faire des couronnes. Aux Marquises, des drupes de la variété haa kua étaient réservées à la fabrication des couronnes attribuées à la sculpture en bois sacré tiki, représentant un homme sur lequel l'esprit d'un ancêtre pouvait descendre. Les femmes marquisiennes ont utilisé la fleur de "hinano" parfumée pour fabriquer leur huile de massage, le monoï en tahitien. Il existe également une variété d'utilisations médicinales dans la guérison traditionnelle polynésienne. Les racines sont tout particulièrement utilisées dans le traitement des maux d’estomac, des cholites et des rhumatismes.

drupes on the beach
va'a with pandanus sails

L'utilisation la plus populaire du pandanus est toutefois pour la vannerie. Une grande variété d'objets peuvent être fabriqués à partir des feuilles qui sont à la fois longues, flexibles et robustes. Ils sont utilisés pour confectionner des paniers, des chapeaux, des toits de chaume, des nattes et, à l’époque traditionnelle, des voiles pour les pirogues. Les toits de chaume de Pandanus sont préférés à ceux fabriqués à partir de feuilles de cocotier car ils durent plus longtemps.

A roll of pandanus fibers, ready for weaving