Notre organisme du mois d'octobre est l'arbre indigène Pisonia grandis, ou Pu'atea en tahitien. Il est également parfois appelé Cabbage Tree en anglais et en Français (arbre à choux) puisque ses feuilles peuvent être consommées crues ou cuites. Il est indigène et commun à travers les îles du Pacifique et de l'océan Indien, et rivalise très bien sur les sols en carbonate de calcium des atolls où il peut former des forêts denses.

pisonia grandis

Pu'atea fait partie de la famille des Nyctaginacea, étroitement liée aux Bougainvillaes et ses têtes florales denses d'un blanc verdâtre montrent cette relation. Il pousse en de grands arbres jusqu'à 25 mètres de haut avec un tronc de couleur crème, de grandes branches qui s'étendent et des feuilles denses d'un vert clair.

Photo: Forest & Kim Starr - CC BY 3.0

noddies
tern
red footed booby

Le système de ramification ouverte et la taille de ces arbres en font des sites de nidification préférés pour des oiseaux comme le noddi brun, la sterne blanche et le fou à pieds-rouges.

En raison de cette relation étroite avec les oiseaux, le Pisonia a développé un mécanisme très efficace pour répandre ses graines. La fleur femelle produit des graines allongées qui ont des piquants collants. Cette graine colle aux plumes des oiseaux et les oiseaux les déplacent lorsqu'ils volent d'île en île.

sticky seeds
noddi with pisonia seeds stuck to its plumage

Malheureusement, cela fonctionne si bien que parfois les oiseaux peuvent ramasser un si grand nombre de ces graines qu'ils sont affaiblis et incapables de voler. Cela en fait des proies faciles pour les crabes ou les rats envahissants. Sur Tetiaroa, cela affecte le plus souvent les Noddis bruns qui creusent pour trouver le materiel de nidification sur le sol et sont parfois couverts de graines.

Pisonia pousse sur tous les motu de Tetiaroa, mais sur Motu Reiono il a formé une forêt dense.

coconut trees on the motu

Le Motu Reiono faisait partie de la plantation de noix de coco qui opérait sur Tetiaroa des années 1930 aux années 1960. Ainsi, la végétation avait été coupée, puis on y avait planté des cocotiers.

Sans aucune végétation indigène, ces peuplements de noix de coco sont vulnérables aux tempêtes et en 1983-1984, Tetiaroa (et les autres îles de la Société) a connu une série de six cyclones (ouragans) qui ont dévasté l'île.

Motu Reiono est particulièrement vulnérable aux ondes de tempête car il est sur la pointe sud-est de l'île et reçoit des vagues de trois directions. Ainsi, la plantation de noix de coco sur Reiono a été emportée par les vagues de tempête qui ont traversé le motu.

map of tetiaroa atoll

Dans les années suivantes, c'est Pisonia qui a pris racine et a grandi le plus rapidement de toutes les plantes indigènes et une forêt dense a été créé sur plus des deux tiers du motu, avec la zone restante principalement couverte de Pandanus. Cette forêt, et le fait que TS a éradiqué les rats sur ce motu font de Reiono un endroit très attrayant pour la nidification des oiseaux.