Ce mois-ci, nous avons décidé d’introduire un organisme peu connu jouant un rôle important dans les récifs coralliens. Le nom commun, Zooxanthelle, représente en fait un groupe d'algues unicellulaires qui sont symbiotiques avec les coraux et d'autres organismes récifaux. Ces minuscules organismes photosynthétiques sont présents dans l'océan sous forme de plancton avant de pénétrer dans les cellules tapissant «l'intestin» des coraux (cellules gastrodermiques). Une fois à l'intérrieur, ils fournissent au corail des sucres, du glycérol et des acides aminés. En retour, le corail fournit du dioxyde de carbone, des phosphates et des composés azotés aux zooxanthelles.

Comme les couches charnues extérieures du corps du corail (y compris les tentacules) sont en réalité transparentes, on peut voir la couche colorée de zooxanthelles dans la cavité intestinale, c'est elle qui fournit essentiellement la coloration de la colonie corallienne que nous voyons lorsque nous explorons un récif.

light brown zoox

En général, chaque espèce de corail a sa propre espèce préférée de Zooxanthelles, qui donne ensuite la coloration caractéristique de ce corail. Pour la plupart des coraux du lagon et du récif de Tetiaroa, les zooxanthelles produisent une couleur brun doré, mais il existe également des espèces de couleur bleu clair.

light blue zooxanthellae

Les zooxanthelles ont également des accords symbiotiques avec d’autres organismes que le corail. Par exemple, les anénomes de mer tirent leur couleur de zooxanthelles, tout comme les méduses, et les bénitiers géants aux couleurs vives, Tridacna maxima.

polyps releasing zooxanthellae
symbiodinium
clam

La plupart des espèces de coraux sont devenues très dépendantes de la contribution des zooxanthelles à leur nutrition. De ce fait, lorsque la relation est perturbée, c'est un gros problème pour le corail. Lorsque la température de l'océan augmente sur un récif, que ce soit de façon saisonnière ou en raison d'effets liés à El Nino (généralement c'est le cas à Tetiaroa), il existe un seuil au dessus duquel les coraux expulsent les zooxanthelles de leurs tissus. Lorsque cela se produit, le corail est menacé de famine.

what is zooxanthella
coral bleaching

Une fois que les zooxanthelles ont disparu du corps du corail, elles sont complètement transparentes et le blanc de son squelette est tout ce que l’on voit. C'est ce qu'on appelle le «blanchiment des coraux» et c'est un phénomène que l'on aperçoit de plus en plus dans le monde sur les récifs coralliens.

Selon l’espèce, le corail peut récupérer du blanchissement si le stress thermique ne dure pas trop longtemps et que les zooxanthelles sont récupérées. À Tetiaroa, le blanchiment des coraux au fil des ans n'a pas affecté la résilience du récif. Il est toujours revenu à la normale après les épisodes de blanchiment.

Cette année, il y a eu un réchauffement et un blanchiment inhabituels en Polynésie Française, ce qui n'est pas caractéristique puisqu'il n'y a pas eu d'année El Nino. Les scientifiques ont enregistré un blanchiment sévère à Moorea, où la majorité des coraux à 3-20 mètres sur la pente extérieure de la barrière de corail sont morts du blanchiment. Les coraux du lagon et dans les eaux peu profondes étaient apparemment plus résistants à l'élévation de la température. Sur Tetiaroa, nous avons vu le même phénomène, mais avec seulement environ 50% du corail mort en profondeur.

Photo: Luiz Rocha/California Academy of Sciences

coral bleaching around Moorea

Il est trop tôt pour dire ce que cet événement signifie pour l'avenir du récif, mais à court terme, nous supposons que la progéniture des coraux qui ont survécu à cet événement, prendra le relais pour produire une communauté qui pourrait être plus résistante au réchauffement à l'avenir.