Tetiaroa from the air

BBC News a comme sujet le travail novateur de Tetiaroa Society

Quand un hôtel de luxe et une association à but non lucratif partagent la même vision, tout le monde gagne

Exploitation des ressources. Dégradation de l’habitat. Surconsommation. Il ya beaucoup de raisons de se sentir coupable de voyager ces jours-ci. Voici une façon de faire une différence et de se sentir bien: voyagez avec un but.

Travaillant main dans la main avec Tetiaroa Society, l’éco-hôtel de luxe le Brando s’engage à préserver l'atoll deTetiaroa pour qu'il demeure un havre écologique pour les espèces indigènes de l’île, les locaux, et les visiteurs.

motu

L’électricité à l’hôtel est générée à partir de panneaux solaires et de biocarburant à l’huile de coco, tandis que les eaux usées sont utilisées pour l’irrigation durable. Le système de refroidissement de la station utilise un "échangeur de chaleur à boucle fermée " qui prend de l’eau de mer très froide sous la surface de l’océan Pacifique ( à 900m (2, 950ft) de profondeur) pour refroidir l’eau douce et l’air circulant dans le complexe. Ce processus utilise très peu d’énergie car il est largement alimenté par la pression de l’eau.

Prof. Graham Miller, qui détient une Chaire de développement durable en affaires à l’Université de Surrey, a déclaré à la BBC: "Il est souvent estimé que la durabilité n’est pas compatible avec le luxe du marché de l’hospitalité, mais le Brando prouve que c'est possible."

SWAC installation on Tetiaroa

Les clients du Brando ont l’occasion exclusive de rencontrer des guides locaux de Tetiaroa qui donnent accès à l’écosystème de l’île grâce à des excursions en bateau, à la plongée sous-marine et à des expéditions archéologiques. Ces expériences véhiculent une compréhension plus profonde de l’environnement fragile de l’atoll et de l’interdépendance durable liée à une relation symbiotique entre la nature et l’humanité.

La société Tetiaroa a également soutenu un programme novateur de stérilisation des moustiques qui a réduit la population de moustiques de l’atoll de plus de 95%.

Frank Murphy, directeur exécutif de la société Tetiaroa, qui supervise le programme de stérilisation a déclaré à la BBC: 
"... les niveaux de moustiques sont maintenant si bas que l’équipe n' attrape plus les femelles sauvages."
Tetiaroa Society est également pionnière dans l’utilisation de drones pour éliminer les rats invasifs.
"Les rats mangent tout, des bébés tortues aux oiseaux de mer, et c’est une mauvaise nouvelle pour le récif corallien aussi," a dit Mr Murphy.

Tuamotu sandpiper

L’opération sera dirigée par Island conservation et sera seulement la deuxième opération menée dans le monde. Débarassée de rats invasifs, Tetiaroa peut être un refuge pour les espèces indigènes menacées dans la région, y compris la colombe polynésienne et le Bécasseau de Tuamotu.

Polynesian ground dove
Lidar survey of Tetiaroa

D’autres travaux présentés sur Tetiaroa incluent l’avatar de l’écosystème numérique de l’île.
"Les sondages lidar nous donnent une représentation 3D des contours physiques de l’île, y compris les sols,"  Neil Davies, directeur scientifique de Tetiaroa society a déclaré à la BBC. "C’est un peu comme mettre l’île à travers un scanner."
L’équipe a pour objectif de capturer l’écosystème entier de l’atoll.

La société Brando et Tetiaroa Society se considèrent comme des gardiens de Tetiaroa. En tant qu’invité et partisan de Tetiaroa Society , vous devenez également gardien, aidant à préserver et à protéger cet important atoll écologique pour les générations à venir.

Vous pouvez lire l’article de la BBC ici.

taking turtle measurements
Partagez
A propos de l'auteur
Sally

Sally Esposito received her BA in journalism with a minor in environmental business economics from the School of Environmental and Biological Sciences at Rutgers University. Sally brings to Tetiaroa Society over a decade of experience in nonprofit communications, as well as a love for island ecosystems. In her free time, Sally enjoys sewing, swimming in warm water, and spending time with her family.