Nouvelles de l'atoll

News from the Atoll | May 2024

climbing strawberry hermit crabs

Ia Ora Na

Bon retour à Tetiaroa. Il est difficile de transmettre l’ esprit communautaire qui anime  plus de 200 personnes qui vivent sur l’île, y compris le personnel du Brando Resort, le personnel et les chercheurs de la Tetiaroa Society, le personnel et les prestataires qui gèrent le soutien opérationnel. Au fond, tout le monde ici, sait qu’ils travaillent pour l’avenir de cette île et pour ce qu’elle signifie pour la communauté locale et le monde en général. Dans ce numéro, comme toujours, nous sommes heureux de partager quelques histoires et réalisations avec vous et vous invitons également à rejoindre notre communauté.

Nature Notes | Des Bernard-l’ermite Fraises

Le mois dernier, je marchais sur la plage avec un groupe d’étudiants et voici ce que nous avons vu : des bernard-l’ermite fraises dans les branches de l’héliotrope argenté (Heliotropium foertherianium). J’ai déjà vu cela auparavant, mais il s’agissait d’un groupe particulièrement nombreux dispersé dans les branches et les étudiants étaient bien sûr fascinés. Les questions arrivaient rapidement et furieusement. Que font-ils? Pourquoi sont-ils là-haut ? Pourquoi sont-ils alignés sur la branche ? Que fait celui-là tout en haut ?

Des questions comme celle- ci engendrent généralement davantage de questions, et les enquêtes sur le terrain conduisent souvent les chercheurs sur des chemins de bifurcation qui nécessitent des observations sur plusieurs organismes en même temps. C’est ainsi que nous parvenons à comprendre les écosystèmes et à trouver des moyens de les protéger.

Recherche | rôles des crabes & capteurs de débit de sève

Trois nouveaux chercheurs sont venus travailler sur des projets liés à notre programme de restauration de l’atoll de Tetiaroa. Michael Burnett et Charlie Braman, tous deux du laboratoire du professeur Hillary Young à l’Université de Californie à Santa Barbara, ont lancé de nouveaux projets de doctorat.Les deux projets visent à tenter de comprendre le changement dans la dynamique des écosystèmes à mesure que nous éliminons les espèces envahissantes de l’île.


Taux de consommation des eaux souterraines de la végétation des atolls tropicaux

Le projet de Michael compare l’absorption d’eau douce par les cocotiers et d’autres arbres indigènes. Tetiaroa étant une plantation de cocotiers du milieu des années 1800 jusqu’aux années 1960, la plupart des arbres indigènes ont été abattus et des cocotiers ont été plantés. Depuis la fin de l’activité de plantation, les cocotiers ont proliféré à un niveau qui est contre nature, devenant essentiellement envahissants. Il existe de nombreuses raisons de réduire la population de cocotiers, mais l’une d’elles peut être qu’ils utilisent beaucoup d’eau, ce qui pèse lourdement sur l’approvisionnement en eau utilisé par d’autres plantes indigènes. Michael a installé des capteurs de débit de sève sur différentes espèces d’arbres pour surveiller leur absorption d’eau. Ces capteurs fonctionneront pendant une année complète et collecteront des données qui nous apporteront des réponses à cette question importante.

Réponse écologique des atolls à la perte simulée de crabes

Avec la disparition des rats et la croissance présumée des populations de crabes, ils joueront à nouveau un rôle majeur en tant que gestionnaires des écosystèmes. Lebprojet de Charlie vise à fournir des données sur la manière dont les crabes contribuent au flux de nutriments en comparant les sites où les crabes n’existent pas avec des sites non perturbés. Douze sites expérimentaux jumelés seront installés, un clôturé afin que les crabes ne puissent pas y accéder et un laissé ouvert. Tous seront maintenus et surveillés: le pH du sol, la conductivité du sol, les flux de carbone et d’azote, les isotopes stables, la végétation et la couverture foliaire, ainsi que le couvert forestier. Les résultats de ce projet seront combinés avec d’autres recherches sur les crabes pour nous donner une description inhabituellement détaillée des rôles que jouent les crabes dans les écosystèmes terrestres et marins des îles.

Programme d'éducation:

éducation environnementale, immersion culturelle & engagement communautaire

Le programme éducatif de la Tetiaroa Society a été chargé à la fois avec des groups scolaires locaux et des cours internationaux sur le terrain. Le cours sur le terrain sur le  développement durable Insulaire de l’UC Berkeley s’est déroulé sur l’île pendant 16 jours en janvier, puis deux lycées américains: Chadwick School et Lakeside School, ont suivi en mars et avril. Des cours sur le terrain d’une semaine pour les écoles locales ont également eu lieu avec deux écoles primaires venues de Moorea et d’autres encore prévues pour le reste de l’année scolaire.

Ces aventures éducatives sont des expériences transformatrices pour les étudiants et les enseignants. Les étudiants ont été initiés à l’écosystème unique et aux pratiques durables de Tetiaroa. En plus des initiatives environnementales, les étudiants ont également participé à des expériences culturelles, comme assister à une cérémonie sur le « marae » et explorer les traditions locales. Ces interactions ont fourni des informations précieuses sur le riche patrimoine culturel de Tetiaroa.

TS Research in the News

Rethinking Atoll Futures: local resilience to global challenges

Trends in Ecology & Evolution

En mars, le travail mené par la Tetiaroa Society pour restaurer l’île a été présenté dans un article et en couverture de la revue scientifique Trends in Ecology and Evolution. Cette revue est l’une des trois revues scientifiques les plus respectées au monde et le fait d’inclure les programmes de recherche et de conservation de Tetiaroa dans cette publication constitue une étape tout à fait remarquable. L’auteur principal, Sebastian Steibl (Université d’Auckland) a été un chercheur actif pour notre programme de restauration de l’atoll de Tetiaroa. Il a été rejoint par un groupe exemplaire de co-auteurs, dont Neil Davies (directeur scientifique), Hinano Teavai -Murphy (directrice culturelle), Frank Murphy (directeur des programmes) et les chercheurs et collaborateurs de longue date de TS Hillary Young (Université de Californie à Santa Barbara), James Russell (Université d’Auckland), Alex Wegman (The Nature Conservancy), et Nick Holmes (The Nature Conservancy).

L’article fait valoir que contrairement au discours selon lequel les îles atolls sont vulnérables à l’élévation du niveau de la mer, elles peuvent être résilientes à cela et à d’autres effets du changement climatique si elles sont dans un état naturel. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous devons restaurer les atolls afin de préserver leur patrimoine naturel et culturel. C’est bien sûr exactement ce que nous faisons à Tetiaroa.

Vos généreux dons peuvent nous aider à poursuivre ce travail important.

faire un don

Partagez la beauté de Tetiaroa

crabs on tetiaroa atoll

Pas encore abonné?

Tetiaroa Society est une association, américaine, à but non lucratif enregistré sous la loi 501(c)(3) (exempt de taxe #45-1080688). Nous permettons la recherche scientifique, développons des programmes de conservations et éducatifs, et organisons la base de connaissance de cet atoll. Nous avons un partenariat avec l’hotel The Brando pour établir Tetiaroa en tant que modèle de développement durable, où les entreprises, les associations, les chercheurs, les éducateurs et la population locale collaborent visant les mêmes objectifs. Les objectifs de nos programmes sont résumés dans notre Plan de Conservation et de Gestion Durable de l’atoll de Tetiaroa qui se trouve sur notre site.

Peruse our past issues