*|MC:SUBJECT|*

Ia Ora Na

L'été se rapproche avec des journées plus chaudes, et notre écostation est animée par des chercheurs. L'équipe de Te Mana o Te Moana parcourt de plus en plus de kilomètres de plages et enregistre des nids de tortues marines vertes et l'équipe de l'Institut Louis Malardé est à la recherche des derniers restes de moustiques sur Onetahi. Ce mois-ci, nous avons également accueilli un groupe de chercheurs de l'Université de Washington qui lancent un important programme pour comprendre les effets de l'élimination des rats sur les populations d'oiseaux marins. L'éradication des rats est prévue pour septembre de l'année prochaine et c'est la première d'une énorme quantité de « pré-recherches » qui doit être faite avant cette date. Ce mois-ci, nous lançons une campagne de financement pour soutenir cet important travail. (S'il vous plaît voir notre lettre ci-dessous.)

Les ambassadeurs de Tetiaroa Society en visite à Nouméa

Il n'est pas très évident pour la plupart des visiteurs de Tetiaroa qu'elle fait en fait partie d'une commune qui comprend la ville d'Arue à l'extrémité nord de Tahiti. A ce titre, le maire d'Arue est également le maire de Tetiaroa. Tetiaroa Society reconnaît ce lien en collaborant avec le maire, les aînés et les écoles d'Arue pour le Programme d'éducation. Le mois dernier, le bureau du maire a invité Tetiaroa Society à participer avec les écoles et les responsables municipaux à un festival qui célébrait la relation entre Arue et sa ville « jumelle » du Mont-Dore en Nouvelle-Calédonie. Deux représentants de TS, Hinano Murphy et Tihoni Maire, se sont rendus avec la délégation Arue à Mont-Dore et ont partagé des informations sur les programmes de Tetiaroa Society avec les participants.

En savoir plus sur leur visite

Kaveka - Stern fuligineuse

Au fur et à mesure que les Polynésiens traversaient le Pacifique, la Sterne fuligineuse ou kaveka aurait joué un grand rôle. En tant qu'oiseau de mer le plus abondant en Océanie, il aurait été vu en haute mer et été utilisé comme indicateur de poissons ou de terres. Puis, lorsque les Polynésiens ont débarqué sur une nouvelle île, il aurait servi de nourriture, en particulier les œufs ont été une ressource importante.

Dans les temps modernes, les tendances mondiales montrent toutefois la baisse de la population de sterne fuligineuses. Comme tous les autres oiseaux nicheurs terrestres, ils sont sensibles à la récolte humaine des œufs et à la prédation par les espèces introduites telles que les chats, les porcs et les rats.

Tetiaroa est donc un site important pour le futur de ces oiseaux dans la région.

Sur Tetiaroa, ils ne peuvent nicher que dans des endroits où ils ont un terrain ouvert et pas de rats, ce qui signifie que sur l’une des plus petites îles de l’atoll de Tetiaroa, Tahuna Iti (île aux oiseaux). Ces oiseaux seront l'un des plus gros bénéficiaires de l'éradication prochaine des rats puisqu'ils seront libres de se déplacer vers d'autres espaces ouverts.

Les sternes fuligineuses sont bien connues pour leurs longs vols océaniques et leurs colonies de reproduction massives. Mais ils sont aussi connus pour leur cri. Ils ont un cri très distinctif qui sonne comme l'anglais, "wide awake" et il est fort. Le nom hawaïen pour cette espèce, ewa ewa signifie cacophonie.

Plus sur ces oiseaux

Étude des oiseaux de mer sur l'atoll de Tetiaroa

Beth Gardner et Sarah Converse, toutes deux professeurs à l'Université de Washington, ont dirigé une équipe de recherche à Tetiaroa ce mois-ci. Leur travail consiste à faire une composante de l'étude de référence sur les oiseaux marins de l'atoll dans l'année précédant l'éradication des rats. Ils expliquent le travail qu'ils ont mené ici...

An open letter to our supporters...

Dear Friends of Tetiaroa Society,

As wildfires and coral bleaching devastated even the wealthiest of places in 2019, the impacts of climate change are coming starkly into focus. With indications of the impending human and ecological disaster from global warming evident now from California to Australia, the task can seem overwhelming. Apart from lobbying governments to ramp up more than their rhetoric, what can be done?

We are writing to you about one action that could help prevent the collapse of one of the planet's richest and most important ecosystems: coral reefs. French Polynesia has been identified as one of the regions where corals are still relatively intact and stand a chance of making it through the century. But we need to maximize their capacity to withstand the coming 'storm'. Scientists and conservation agencies are excited about one new approach and we have a unique opportunity on Tetiaroa to demonstrate its efficacy.

In 2020, we are launching a major program to restore Tetiaroa’s native seabird populations, establish the atoll as a sanctuary for translocating endangered terrestrial birds, and scientifically demonstrate how invasive rodent eradication can enhance coral reef resilience to the climate emergency.

Invasive species are a leading cause of extinctions and biodiversity loss around the world. By eradicating invasive, non-native species – introduced primarily by humans – we can help prevent extinctions and protect natural biodiversity. This is well established. But now we have an opportunity to go further.

There is strong evidence to expect significant increase in coral reef resilience due to the restoration of natural levels of nutrient cycling through rat eradication and the resultant increase in seabird populations. With the scientific capacity on Tetiaroa, we have a chance to conclusively demonstrate that rat eradication represents a valuable new tool to improve the resiliency of coral reefs to warming waters and ocean acidification.

We are exceptionally well placed to mobilize the necessary team of local and international scientists. We already have a team of over 20 scientists to validate the concept and, importantly, help scale it worldwide.

This opportunity has been made possible by two of the largest donations we have ever received. Richard Bailey, President of Pacific Beachcomber, has committed $450,000 in matching funds.

Island Conservation, the world’s foremost organization in preventing island extinctions, is providing another $100,000.

We are now seeking $250,000 by year end. We hope you will join us in this effort by contributing to this important project by year end. Donations of any amount are very much appreciated. You can contribute either online at tetiaroasociety.org or by check sent to Tetiaroa Society, c/o David J. Seeley, PO Box 908, Kirkland, WA 98083-0908.

Thank you for your continued friendship and support.
All the best,

   Stan  
Stan Rowland
Chairman & President
   Frank  
Frank Murphy
Executive Director

Dons en action!

Tetiaroa Society reçoit un soutien généreux de l'hotel The Brando pour ses opérations de base, mais sa capacité à mener à bien des projets novateurs dépend de votre aide - tout montant est apprécié!

Faire un don

Partagez la beauté de Tetiaroa

Tetiaroa Society est une association, américaine, à but non lucratif enregistré sous la loi 501(c)(3) (exempt de taxe #45-1080688). Nous permettons la recherche scientifique, développons des programmes de conservations et éducatifs, et organisons la base de connaissance de cet atoll. Nous avons un partenariat avec l’hotel The Brando pour établir Tetiaroa en tant que modèle de développement durable, où les entreprises, les associations, les chercheurs, les éducateurs et la population locale collaborent visant les mêmes objectifs. Les objectifs de nos programmes sont résumés dans notre Plan de Conservation et de Gestion Durable de l’atoll de Tetiaroa qui se trouve sur notre site.

©2019 Tetiaroa Society