Coucou de Nouvelle-Zélande

Urodynamis taitensis
Pacific long-tailed cuckoo
‘Ārevareva

Particularités

Le coucou de Nouvelle-Zélande vit dans la canopée des forêts. Son cri long et puissant est l'un des rares indices nous indiquant sa présence tant il est difficile à observer. Il se reproduit en Nouvelle-Zélande de septembre à mars puis migre vers le centre du Pacifique Sud pour hiverner, d'avril à septembre. Les coucous sont des oiseaux parasites, les femelles pondent un unique oeuf dans le nid d’une autre espèce (espèce hôte), telle que le Mohoua (passereau endémique de Nouvelle-Zélande). L’oeuf du coucou, identique aux oeufs du nid, passe inaperçu. Le temps d’incubation du coucou étant très court, l’oeuf éclot avant les autres et le jeune coucou pousse d'instinct les autres oeufs hors du nid. Ce sont les parents “hôtes” qui nourriront le petit jusqu’à son premier vol. Le 'ārevareva se nourrit de lézards, d’insectes, et aussi d’oeufs et d’oisillons.

Le 'ārevareva est l'émanation de Ta'aroa (Dieu Créateur). Lorsqu'il criait brièvement près des maisons, les villageois devaient lui répondre "Ta rua !" ("répètes!"). S'ils n'en faisaient rien, Ta'aroa se mettait en colère et le malade de la famille allait sûrement mourir. Lorsqu'il poussait un long cri strident, cela annonçait presque toujours l'arrivée de la pluie. T. Henry

sources