bois de fer

Casuarina equisetifolia
Pacific Ironwood
Bois de fer, Filao
‘Aito (S, T, A), Toa (PF)

Particularités

Usages :
Le ‘aito doit son nom à son bois résistant, très dur et imputrescible. Il aurait été généré par des corps de guerriers et est de ce fait très sacré. Il est utilisé pour fabriquer des armes, telles que des casse-têtes, des lances, des massues… Cet arbre est planté à proximité de lieux sacrés comme les marae. Les oiseaux, également très symboliques pour les polynésiens, venaient ainsi se poser dessus, ils étaient considérés comme les messagers des Dieux ou même des représentations divines. Son bois de couleur orangée symbolise le sang du dieu de la guerre ‘Oro, il est utilisé pour la confection de tiki ou d’idoles.

Contrairement aux apparences le ‘aito n’est pas un résineux (Gymnosperme), il fait partie de la famille des feuillus (Angiosperme). Cette confusion est due à ses feuilles étroites en forme d’aiguilles, mais en réalité c’est une plante à fleur !
Le ‘aito pousse généralement dans des environnements où le climat est plutôt chaud et sec. Il est capable de pousser sur n’importe quel type de sols, même les sols très pauvres, riches en sels, et pauvres en minéraux et nutriments. Du fait de sa croissance rapide il est utilisé pour la reforestation et pour limiter l’érosion des sols.

Son bois très dense est utilisé pour la construction de petits meubles ou dans la navigation car il est très résistant au sel. De son écorce est extrait des substances tinctoriales de couleur orange rouge utilisées pour les tapa.

Famille

Casuarinaceae

Biogéographical status

introduction polynésienne

Type biologique

arbre

Abondance sur Tetiaroa

commun

Écosystème sur Tetiaroa

forêt mixte, feo

sources

Butaud J.F., Gérard J., Guibal D., 2011. Guide des arbres de Polynésie française, bois et utilisations. 2e édition, Au vent des îles, 616 p.

Florence J., 2004. Flore de la Polynésie française. Collection Faune et Flore tropicales, volume 2, IRD Editions, 503 p.

Prebble M., 2008. No fruit on that beautiful shore: What plants were introduced to the subtropical Polynesian islands prior to European contact? in Geoffrey Clark, Foss Leach & Sue O'Connor (ed.), Islands of inquiry: colonisation, seafaring and the archaeology of maritime landscapes (Terra Australis 29), pp. 227-251.

Service de la culture et du patrimoine, « les arbres »
Lien : http://www.culture-patrimoine.pf/spip.php?article512

légende

S: Societé | T: Tuamotu | M: Marquesas | G: Gambier | A: Australs | FP: Polynésie française