laurier d'alexandrie

Calophyllum inophyllum
Alexandrian laurel
Ati (S, T, G, A), Tamanu (S, T, G, A), Temanu (M)

Particularités

Usages :
Selon Grepin les amandes pouvaient être consommées en interne, associées à d’autres plantes en tant qu’abortif. Ces amandes, lorsqu’elles sont séchées, permettent de fabriquer une huile, mondialement connue pour ses vertus. Elle a des propriétés cicatrisantes reconnues, ou peut soigner des problèmes de peau, cicatriser les vergetures, soulager les douleurs musculaires, soigner les brûlures et les boutons… L’huile pure pouvait être utilisée ou alors du monoï à base de ses amandes. Elle intervient également dans la beauté des cheveux. Cet arbre sacré a été longtemps planté à proximité ou autour des marae. Dans son bois était sculpté des représentations des dieux, des tiki. Les amandes mélangées à d’autres extraits végétaux, servaient à faire de la teinture pour les tapa. Les feuilles pouvaient servir en décoction dans un bain pour calmer les fièvres, ou les maux de têtes.

Famille

Clusiaceae

Biogéographical status

introduction polynésienne

Type biologique

arbre

Abondance sur Tetiaroa

peu commun

Écosystème sur Tetiaroa

forêt mixte

sources

Butaud J.F., Gérard J., Guibal D., 2011. Guide des arbres de Polynésie française, bois et utilisations. 2e édition, Au vent des îles, 616 p.

Grepin F., Grepin M., 1870-1880. La médecine traditionnelle par F. Grepin et M. Grepin. Direction des Centres d'Expérimentations Nucléaires. Service Mixte de Contrôle Biologique.

Barrau, 1971. Useful plants of Tahiti. Société des Océanistes, Paris, Dossier 8, 33 p.

Jost X., Ansel J.L., Raharivelomanana P., Butaud J.F., 2016. Ethnobotanical survey of cosmetic plants used in Marquesas Islands (French Polynesia). Journal of Ethnobiology and Ethnomedicine, 22 p.

légende

S: Societé | T: Tuamotu | M: Marquesas | G: Gambier | A: Australs | FP: Polynésie française