Frégate ariel

Fregata ariel
Lesser frigatebird
‘Otaha

Particularités

Niche au milieu des espèces victimes de son klepto-parasitisme! De préférence sur des îlots volcaniques ou coralliens inhabités, parfois dans la végétation des falaises des grandes îles volcaniques habitées aux Marquises.Jeunes tortues et crabes sur les plages, calamars saisis à la surface de la mer. En règle générale, elles harcèlent les autres oiseaux de mer qui reviennent sur leurs sites de nidification jusqu’à ce que ces derniers lâchent leurs proies ou les déglutissent. Fous , Noddis , Sternes et même Chevaliers errants sont les « victimes » les plus fréquentes de ces oiseaux. Sa période de reproduction présente des pics qui semblent être en relation avec ceux des espèces parasitées mais l’espèce nidifie toute l’année. Sur un amas de brindilles construit dans les arbres, arbustes et parfois à même le sol, un œuf blanc-jaune citron de 60 x 43 mm est pondu. La reproduction a été étudiée en dehors de Polynésie française, l’œuf est incubé 41 jours par les deux sexes qui se relayent de façon irrégulière. Le jeune reste dépendant de ses parents plus d’un an. Il est donc fréquent que la Frégate Ariel ne se reproduise qu’une année sur deux.

sources